top of page

Mars 2024

du 1er mars au 1er avril 2024

VERNISSAGE : samedi 2 mars 2024 à 18h

"La fatalité des songes "

Exposition personnelle de l'artiste peintre  Francis MBELLA

Figure incontournable du renouveau de la peinture, Francis MBELLA révèle au 21e siècle, la capacité à s’adapter au monde contemporain. Par la fatalité des songes, il nous interpelle sur la problématique de l’art et de ses moyens d’expressions
 

Inventeur de la «Technique du Tapioca» où le réel est transfigurée par l’émotion et la subjectivité, et Créateur du mouvement : «les reflets de la couleur» Francis MBELLA est un Plasticien des teintes et reliefs subjectifs.
 

Ancien élève de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, il compte à son actif plus de 300 expositions personnelles et conférences dans le monde. Chevalier des Arts et Lettres et Médaillé du Cercle des Arts de Paris, il est Mérite culturel de la Ville de Paris en 1990 par Jacques CHIRAC, alors, Maire de Paris et Mérite culturel de l’État de Californie (USA) en 1994 à Sacramento par le Gouverneur d’alors Monsieur Peter BARTON WILSON, il obtient cette même distinction à l’ONU (Organisation des Nations Unies) à Genève en 2004 des mains de son Directeur Général, Monsieur Sergeï ORDZHONIKIDZE ;
 

Francis MBELLA se distingue par sa technique ; en effet, la couleur et le relief chez lui, sont des forces créantes. La couleur travaille la matière, elle est une véritable activité de la matière, elle vit d’un constant échange des forces entre la matière et la lumière. Ainsi par la fatalité des songes primitifs, Francis MBELLA renouvelle les rêves cosmiques qui attachent l’homme aux éléments, au feu, à l’eau, à l’air céleste, à la prodigieuse matérialité des substances terrestres. Dès lors, pour lui, la couleur à une profondeur, elle a une épaisseur, elle se développe à la fois dans une dimension d’intimité et dans une dimension d’exubérance.
 

Il aime lier les contraires. Il préfère fusions, effusions, accords, aux exclusions et ostracismes. Il veut lier le goût intense de la spontanéité et le désir de construire et organiser la surface peinte : « Ce qui naît spontanément dit-il, trouve son ordre de construction dans l’architecture de mes tableaux. Pour cette exposition haute en couleurs, le Château des Tourelles présente une quarantaine d’œuvres et lithographies, le but, traduire l’essence même de notre rapport spirituel aux œuvres.

IMG_2952 (1).jpg
bottom of page